Le condamné à mort Jean Genet ( ) drie fragmenten

[...]

Ton visage est sévère: il est d’un pâtre grec.

Il reste frémissant aux creux de mes mains closes.

Ta bouche est d’une morte et tes yeux sont des roses.

Et ton nez d’un archange est peut-être le bec

[...]

[...]

Tristesse dans ma bouche! Amertume gonflant

Gonflant mon pauvre coeur! Mes amours parfumées

Adieu vont s’en aller! Adieu couilles aimées!

O sur ma voix coupée adieu chibre insolent!

[...]

[...]

Chaque fête du sang délègue un beau garçon

Pour soutenir l’enfant dans sa première épreuve.

Apaise ta frayeur et ton angoisse neuve,

Suce son membre dur comme on suce un glaçon.

[...]